logo
Saint-Malo Archives : 1996 
 

Irlande

21 juin 2013.

Une littérature du monde réel

partager : 
  envoyer :    imprimer : 
 

Une littérature du monde réel

L’Irlande. Ses paysages sauvages, désertés et magnifiques, les moutons dans les champs verts qui descendent droit dans la mer, les pubs chantants et chaleureux. Un pays où le temps coule plus lentement qu’ailleurs, où les gens prennent le temps de causer, de ne rien faire.
Et tout cela est vrai. Comme il est vrai que presque la moitié de la population vit à Dublin et a moins de trente-cinq ans. Que le conflit en Irlande du Nord dure depuis vingt-cinq ans et le chômage en Irlande est parmi le plus élevé en Europe. Tout cela fait l’Irlande aujourd’hui.
Huit écrivains irlandais participent à Etonnants Voyageurs. Chacun dit son Irlande, son monde. John McGahern, Jennifer Johnston et Julia O’Faolain font partie des écrivains de langue anglaise les plus distingués aujourd’hui en Irlande mais aussi en Angleterre et aux Etats-Unis. Avec humour et ironie, Joseph O’Connor raconte son Dublin, à travers les vies de ces jeunes irlandais, immigrés en Angleterre comme leurs grands-parents, une bonne éducation et des attentes sociales en plus. Les personnages singuliers d’Anne Enright se trouvent désarmés, face aux imprévus de la vie quotidienne dublinoise.
Patrick McCabe place son roman Le Garçon Boucher dans une petite ville de province. Un univers fermé, où tout le monde se regarde, où les problèmes des uns font l’objet du commérage des autres mais rarement de leur compassion. Eoin MacNamee situe son polar Le trépasseur dans la ville martyrisée de Belfast. Victor membre d’un groupe paramilitaire loyaliste est victime non seulement des idées et des actes fanatiques mais de sa propre violence. Dans Bad Blood, Colm Toibin nous mène en voyage le long de la frontière irlandaise puis dans son roman Désormais notre exil, de la ville d’Enniscorthy à Barcelone.
Largement méconnus du public français, le moment est venu de découvrir l’Imaginaire de ces deux générations d’écrivains irlandais.

Mairin Ni Eithir

Avec le soutien de l’Association Française d’Action Artistique - Ministère des Affaires Etrangères