logo
Le dico des auteurs


MARTY Jean-Luc

France

15 mars 2012.
 

Biographie

 


- Biographie
- Bibliographie
- Présentation d’Un cœur portuaire

Biographie

© Hudson Depuis la parution de la Dépression des Açores en septembre 2001, (sélection des lectures de l’été de l’accadémie Goncourt), puis de Rumba en 2008 ( prix du roman populiste), Jean-Luc Marty écrit le mouvement des hommes d’un monde à l’autre, l’inquiétude de ce début de siècle, la difficulté de la rencontre entre l’histoire et la géographie. Des livres au cœur d’une humanité intense. Son dernier ouvrage, Un Cœur Portuaire, loin de tout exotisme, explore le voyage intime et immobile, le battement de l’Autre en soi... En quoi, nos lointains sont aujourd’hui ici même. A quai de nos vies. Et le voyage à accomplir, à portée de bras, de voix, d’une danse à ressusciter. Jean luc Marty a été directeur éditorial et rédacteur en chef du magazine GEO de 1993 à 2010.

- Retour au sommaire


Bibliographie :

- Un cœur portuaire(Julliard, 2012)
- Rumba (Julliard, 2008)
- La dépression des Açores (Julliard, 2001)

- Retour au sommaire


Présentation d’Un cœur portuaire

spip_logoDans Un coeur portuaire, récit poétique d’une rare intensité, Jean-Luc Marty explore une géographie intime, à la recherche de l’Autre et d’un monde à réinventer. Ayant longtemps vécu à Lorient, il s’est toujours senti proche de son univers portuaire. Un port avec ses quais où l’on se tient debout face à
la mer, prêt au départ ou à l’accueil. Autrefois, il fallait partir pour rencontrer les autres, aujourd’hui, ils sont ici, parmi nous, multiples et singuliers. On
peut les affronter, les combattre, les bannir ou tenter l’ouverture, la curiosité, l’échange. Les deux mouvements sont possibles : la guerre ou la danse.

Jean-Luc Marty a choisi. Il le dit, il l’écrit, il le chante dans ces textes inspirés où s’exprime sa connaissance profonde et charnelle de l’extraordinaire et magnifique diversité des êtres et des peuples. Un livre aux allures d’autobiographie poétique qui complète ses deux précédents romans publiés chez Julliard : Rumba (2008) et La Dépression des Açores (2001)


Présentation de Rumba

Il y a vingt ans, dans le cadre d’accords chers à Fidel Castro (surnommé dans le roman l’Amiral), un Japonais arrive à Santiago de Cuba avec chalutier et équipage, pour apprendre aux pêcheurs du quartier des Cangrehitos les secrets de la pêche au thon. Il s’appelle Tori. Expérimenté et courageux, il séduit vite Sixto, le patron pêcheur, et ses marins. Jusqu’au jour où le Japonais décide d’embarquer les gars d’un autre quartier, celui des Hoyos ; tous sont de la famille de Teresa, sa petite amie. Pas un n’est marin. A bord du chalutier, l’affaire tourne mal entre les deux clans. Lors d’une sortie en pleine mer, il y a une bagarre et un homme des Cangrehitos se noie. Tori choisit le camp des Hoyos avec qui il navigue désormais. Pour se venger, Sixto Naral et les siens piratent le bateau du Japonais, volent à bord tout ce qui permet de pêcher et enferment leur butin dans un hangar du port.
Vingt ans plus tard, un incendie détruit ce hangar où les vieux Noirs continuent d’astiquer un matériel de pêche datant de mathusalem et tue l’homme qui en est le gardien. Cet homme avait un fils, Enrique, installé à Miami avec sa mère depuis son enfance. Intrigué par la mort de ce père qu’il connaissait à peine, Enrique débarque à Cuba. Recoupant les récits tronqués, les mensonges des uns et des autres, les aveux trop intéressés il reconstruit l’histoire extravagante de ces quelques familles. Peu à peu, alors que chacun y va de sa version, les corps et les visages noirs lui ramènent les bribes d’une mémoire confisquée par sa mère. Il s’aperçoit alors que cette histoire de hangar, malgré la mort de son père, ne le concerne pas.
Arrive pour Enrique le moment de rentrer à Miami, après une escale à la Havane. La Havane où vit Zen, la mystérieuse fille du pêcheur japonais qui est, peut-être, la pyromane qui a tué son père.
Comment résister à la curiosité ?

- Retour au sommaire

Œuvre

 

Un coeur portuaire

Julliard - 2012
Dans Un coeur portuaire, récit poétique d’une rare intensité, Jean-Luc Marty explore une géographie intime, à la recherche de l’Autre et d’un monde à réinventer. Ayant longtemps vécu (...)
 

Vidéos

 

 

Les cafés littéraires

Saint-Malo 2008

L’encre du voyageur


Avec Charif MADJALANI, Olivier GERMAIN-THOMAS, Gilles LAPOUGE, Jean-Luc MARTY.

 

Les débats audios

 
Saint-Malo 2012

L’esprit des lieux

Avec Luis Sepulveda, Daniel Mordzinski, Gilles Lapouge et Jean-Luc Marty

 
 
Ses festivals

Saint-Malo

  • 1994
  • 2002
  • 2008
  • 2012


  •