Téléchargez la grille horaire 2018
(Fichier PDF - 2.5 Mo)
Téléchargez le catalogue 2018
(Fichier PDF - 6.8 Mo)

BOSC Adrien

France

Constellation (Stock, 2014)

© Céleste Leeuwenburg

Fondateur et directeur des Editions du Sous-Sol en 2011, il créé tout d’abord la revue Feuilleton, du désir de réunir au sein d’une publication à mi-chemin du livre et du magazine le meilleur du grand reportage étranger, et offrir un écrin à ce genre singulier entre fiction et réalité, la creative nonfiction.
En 2013, une autre revue, Desports, lancée dans la foulée et sur un coup de tête, se propose de réconcilier sport et littérature avec ce “premier magazine de sport à lire avec un marque-page”. Avec son comparse Victor Robert, Adrien Bosc fait le vœu de renouer avec les heures glorieuses du journalisme sportif, prenant ainsi le pari d’aborder le sport, non plus comme un prétendu « opium du peuple », mais comme une fenêtre ouverte sur le monde et la culture. Pour réaliser cette revue magnifiquement éditée, il a invité quelques-unes des plus grandes plumes du journalisme et de la littérature à coucher sur le papier leur vision du sport : Bernard Chambaz, Maylis de Kerangal ou Denis Podalydès se sont prêtés au jeu de cet exercice de style inédit.

Deux collections de livres naissent ensuite. “Feuilleton Non-Fiction”, d’abord, collection pionnière de ce genre littéraire singulier à la frontière de l’essai et du roman, la narrative nonfiction ou creative nonfiction, que nous traduisons souvent par “journalisme narratif”. En février 2013, le premier titre, un chef-d’œuvre du genre : Sinatra a un rhume de Gay Talese, un auteur qui a le goût de travailler ses manuscrits dans le sous-sol de son immeuble de la 61e rue à New York. Parallèlement, le premier titre de la collection “Feuilleton Fiction”, L’Alphabet de flammes, contribue à distiller l’esprit de la maison, voix nouvelles étrangères et littérature d’avant-garde.

Son premier roman, Constellation, retrace l’histoire du vol Air France Paris-New-York qui s’écrase le 27 octobre 1949 sur le Pico de Vara, une montagne de l’île São Miguel, dans l’archipel des Açores avec 48 passagers et membres de l’équipage de l’avion dont Marcel Cerdan et la violoniste Ginette Neveu. Il reçoit en septembre 2014 le prix littéraire de la Vocation et en octobre le Grand prix du roman de l’Académie française.

En 2016, il est nommé directeur adjoint de l’édition, aux côtés de Ludovic Rio, des éditions du Seuil.


Bibliographie

  • Constellation (Stock, 2014)
  • Desports, N°1 (Editions du Sous-Sol, 2013)

Bibliographie

  • Constellation (Stock, 2014)
  • Desports, N°1 (Editions du Sous-Sol, 2013)
Constellation

Constellation

Stock - 2014

Le 27 octobre 1949, le nouvel avion d’Air France, le Constellation, lancé par l’extravagant M. Howard Hughes, accueille trente-sept passagers. Le 28 octobre, l’avion ne répond plus à la tour de contrôle. Il a disparu en descendant sur l’île Santa Maria, dans l’archipel des Açores. Aucun survivant. La question que pose Adrien Bosc dans cet ambitieux premier roman n’est pas tant comment, mais pourquoi ? Quel est l’enchaînement d’infimes causalités qui, mises bout à bout, ont précipité l’avion vers le mont Redondo ? Quel est le hasard objectif, notion chère aux surréalistes, qui rend « nécessaire » ce tombeau d’acier ? Et qui sont les passagers ? Si l’on connaît Marcel Cerdan, l’amant boxeur d’Édith Piaf, si l’on se souvient de cette musicienne prodige que fut Ginette Neveu, dont une partie du violon sera retrouvée des années après, l’auteur lie les destins entre eux. « Entendre les morts, écrire leur légende minuscule et offrir à quarantehuit hommes et femmes, comme autant de constellations, vie et récit. »


Revue Desports

Editions du Sous Sol - 2013

Sport et littérature : des histoires d’amours

Avec Benoît HEIMERMANN, Bernard CHAMBAZ, Frédéric ROUX, Vassilis ALEXAKIS, Maylis DE KERANGAL, Adrien BOSC - Saint-Malo 2013

Avec Benoît HEIMERMANN, Bernard CHAMBAZ, Frédéric ROUX, Vassilis ALEXAKIS, Maylis DE KERANGAL, Adrien BOSC. Animé par Hubert ARTUS