Téléchargez la grille horaire 2018
(Fichier PDF - 2.5 Mo)
Téléchargez le catalogue 2018
(Fichier PDF - 6.8 Mo)

FERGUS Jim

États-Unis

Chrysis (Le Cherche Midi, 2013)

Biographie

Écrivain des grands espaces, de la plaine du Mississippi aux hauts plateaux du Colorado, Jim Fergus découvre à ses 16 ans la culture cheyenne lors d’un voyage dans le Midwest en voiture avec ses parents. Marqué profondément par la culture amérindienne, il développe une fascination profonde pour l’état du Colorado, et ses espaces. Après le décès brutal de ses parents, il choisit cette région pour y faire ses études. Ce n’est cependant qu’à trente ans, après plusieurs années d’errance qu’il décide de s’y installer durablement, pour se consacrer à l’écriture.

Jim Fergus choisit ainsi la petite ville de Rand et ses 13 habitants comme point d’attache. Il se passionne alors pour la chasse, la marche et l’exploration de ces territoires sauvages. En observateur amoureux de la nature, il fait découvrir au lecteur des détails fins, et aiguise notre regard sur le monde : "s’il vous arrive de traverser une vaste et ancienne forêt de trembles et d’y regarder de près, vous remarquerez plusieurs choses : un, les hauts troncs élancés à l’écorce blanche qui ont survécu sont vraiment beaux. Ils ondulent avec grâce à la moindre brise et leur lourd feuillage cherche le soleil au sommet. Deux, beaucoup d’arbres sont en train de mourir. (...) Trois, rien d’autre ou presque ne pousse sur ce sol" (Extrait des Espaces Sauvages).

C’est au cours de ses longues promenades qu’il se prend aussi au jeu de l’écriture journalistique, et devient correspondant pour plusieurs magazines américains comme Newsweek, Esquire sportmen ou encore Outdoor Life. La rencontre de personnalités comme Jim Harrison et Robert Redford l’encourage finalement à proposer ses manuscrits de romans à des maisons d’édition.

Avec ses deux premiers romans, Mille Femmes Blanches et La Fille Sauvage, inspirés de faits historiques peu connus, Jim Fergus conquiert immédiatement le public américain et européen. Mille Femmes Blanches romance l’histoire de May Dodd, américaine de XIXe siècle offerte en gage de paix avec mille autres blanches au chef cheyenne Little Wolf. On retrouve dans le regard des personnages de Jim Fergus le respect et l’inébranlable admiration qu’il porte aux cultures amérindiennes, respectueuses de l’homme autant que de la nature. Marquée par son émerveillement adolescent, son écriture est une ode aux terres indiennes, à leur immensité indomptée et sauvage.

Pour son nouveau roman, Chrysis, Jim Fergus quitte son Midwest chéri pour le Paris des Années folles en se choisissant comme héroïne la scandaleuse Chrysis Jungbluth, figure du Montparnasse bohème de l’entre-deux-guerres. Après de longs mois d’enquête, il restitue ainsi le destin captivant de cette jeune femme passionnément libre, à l’époque où Paris était encore la capitale mondiale des Arts.


Bibliographie :

  • Chrysis (Le Cherche Midi, 2013)
  • Espaces Sauvages (Le Cherche Midi, 2011)
  • Marie Blanche (Le Cherche Midi, 2011)
  • De mémoire cheyenne : Vie et histoire de mon peuple (Albin Michel, 2006 - de John Stands In Timber, préface de Jim Fergus)
  • La fille sauvage (Le Cherche-midi, 2004)
  • Milles femmes blanches (Le Cherche-midi, 2000 ; Editions de la Seine, 2002 - prix du premier roman étranger en 2000)

Présentation de Chrysis

Paris, 1925. Gabrielle "Chrysis" Jungbluth, âgée de 18 ans, entre à l’atelier de peinture des élèves femmes de l’École des beaux-arts pour travailler sous la direction de Jacques-Ferdinand Humbert, qui fut le professeur de Georges Braque. Exigeant, colérique, cassant, Humbert, âgé de 83 ans, règne depuis un quart de siècle sur la seule école de peinture ouverte aux femmes. Mais, malgré toute son expérience, il va vite se rendre compte que Chrysis n’est pas une élève comme les autres. Précoce, volontaire, passionnée et douée d’un véritable talent, cet esprit libre et rebelle bouscule son milieu privilégié et un monde de l’art où les hommes jouissent de tous les privilèges. Elle ne tardera pas à se perdre dans les plaisirs désinvoltes et à devenir l’une des grandes figures de la vie nocturne et émancipée du Montparnasse des Années folles. C’est là qu’elle rencontrera Bogey Lambert, un cow boy américain sorti de la Légion étrangère, avec qui elle va vivre une folle histoire d’amour.
Tombé amoureux de l’oeuvre de Chrysis Jungbluth, Jim Fergus a décidé de romancer une période décisive de l’existence de cette artiste trop méconnue. Après de longs mois d’enquête, il restitue ainsi le destin bouleversant de cette héroïne passionnée et passionnante, à une époque unique de l’histoire du XXème siècle, où tout semblait permis. Un roman captivant de bout en bout.


Résumé de Espaces sauvages :

spip_logoComment être en même temps un amoureux de la nature sauvage, un citoyen soucieux de l’environnement et un chasseur dans la plus pure tradition américaine ? C’est en partie pour répondre à cette question mais surtout pour réaliser un rêve d’enfant que Jim Fergus a décidé, au début des années 1990, de parcourir le continent nord-américain comme le faisaient les anciens indiens nomades à la poursuite du gibier. Il a ainsi sillonné les Interstates et les dirt-roads d’une vingtaine d’États, avec un truck aménagé, ses fusils et son chien Sweetzer.

C’est cette aventure qu’il nous fait partager ici, à travers les déserts, les champs, les marais et les forêts du pays, en compagnie parfois d’écrivains comme Jim Harrison ou Richard Ford, parfois d’anonymes, tous réunis par un même amour fervent des espaces sauvages.

On y retrouve le talent incomparable de conteur de Jim Fergus, qui a fait le succès de ses romans, mais surtout son extrême sensibilité, sa passion immense des animaux, des gens simples et de la terre. Plus qu’un récit de voyage ou qu’un simple carnet de chasse, ce livre époustouflant en forme de balade sauvage nous permet d’atteindre à l’essence même de ce qui a fait la grandeur de la littérature américaine.

Revue de presse :

  • "Avant d’écrire sur les Indiens, Jim Fergus a sillonné son pays comme eux, à la recherche du gibier. L’auteur de Marie-Blanche y a vu une autre Amérique. (...) Jim Fergus fait remonter ce goût des grands espaces à son enfance. Ce natif du Midwest garde en mémoire les transhumances estivales effectuées en famille de Chicago vers le Montana ou le Wyoming où son père aimait pêcher la truite. On pressent le souvenir de parenthèses enchantées dans une enfance chaotique. Il laisse entrevoir dans le prologue de son ouvrage l’image du garçonnet malheureux et solitaire qu’il fut." Françoise Dargent pour Le Figaro.

Résumé de Milles femmes blanches :

En 1875, un chef cheyenne, Little Wolf, se rend à Washington pour demander au président Ulysses S. Grant de lui faire présent de mille femmes blanches, dans le but "d’assurer la sécurité et la prospérité d’un peuple assiégé de toutes parts". Les volontaires seront recrutées pour la plupart dans les pénitenciers et les asiles de fous. Prenant pour point de départ ce fait historique, Jim Fergus retrace l’aventure de ces femmes parties vivre dans les grandes plaines de l’Ouest ; à travers les carnets intimes de l’une d’elles, May Dodd, le lecteur partage leurs appréhensions et leurs doutes, mais aussi leur exaltation à la découverte émerveillée d’une civilisation respectueuse des individus et de l’environnement.
Jim Fergus signe là son premier roman, véritable hymne d’amour au peuple cheyenne et condamnation sans appel de la politique indienne du gouvernement américain d’alors. La parution de ce roman a été saluée par de nombreux auteurs et les droits du livre achetés par Hollywood.

Chrysis

Cherche Midi Editeur - 2013

Paris, 1925. Gabrielle "Chrysis" Jungbluth, âgée de 18 ans, entre à l’atelier de peinture des élèves femmes de l’École des beaux-arts pour travailler sous la direction de Jacques-Ferdinand Humbert, qui fut le professeur de Georges Braque. Exigeant, colérique, cassant, Humbert, âgé de 83 ans, règne depuis un quart de siècle sur la seule école de peinture ouverte aux femmes. Mais, malgré toute son expérience, il va vite se rendre compte que Chrysis n’est pas une élève comme les autres. Précoce, volontaire, passionnée et douée d’un véritable talent, cet esprit libre et rebelle bouscule son milieu privilégié et un monde de l’art où les hommes jouissent de tous les privilèges. Elle ne tardera pas à se perdre dans les plaisirs désinvoltes et à devenir l’une des grandes figures de la vie nocturne et émancipée du Montparnasse des Années folles. C’est là qu’elle rencontrera Bogey Lambert, un cow boy américain sorti de la Légion étrangère, avec qui elle va vivre une folle histoire d’amour. Tombé amoureux de l’oeuvre de Chrysis Jungbluth, Jim Fergus a décidé de romancer une période décisive de l’existence de cette artiste trop méconnue. Après de longs mois d’enquête, il restitue ainsi le destin bouleversant de cette héroïne passionnée et passionnante, à une époque unique de l’histoire du XXème siècle, où tout semblait permis. Un roman captivant de bout en bout.


Mon Amérique

Cherche Midi Editeur - 2013

Après Espaces sauvages, Jim Fergus nous raconte six années de « pérégrinations par monts et par vaux » à travers les États-Unis. De la beauté grandiose et désolée des paysages de l’Utah aux terres sauvages du Nebraska, en passant par quelques savoureux récits de pêche à la mouche dans les rivières de l’Ouest, il évoque une Amérique à la fois mythique et terriblement concrète. Célébrant ainsi la nature, la pêche, la chasse, les animaux, sauvages ou domestiques, mais aussi l’amitié, la culture indienne ou encore la cuisine, il nous livre les secrets d’un véritable art de vivre, qu’il partage volontiers avec des écrivains comme Jim Harrison ou Thomas McGuane. On retrouve, dans ces histoires itinérantes - classées par saisons -, tout le talent de conteur et toute l’humanité de l’auteur de Mille femmes blanches.


Espaces Sauvages

Cherche Midi Editeur - 2011

Comment être en même temps un amoureux de la nature sauvage, un citoyen soucieux de l’environnement et un chasseur dans la plus pure tradition américaine ? C’est en partie pour répondre à cette question mais surtout pour réaliser un rêve d’enfant que Jim Fergus a décidé, au début des années 1990, de parcourir le continent nord-américain comme le faisaient les anciens indiens nomades à la poursuite du gibier. Il a ainsi sillonné les Interstates et les dirt-roads d’une vingtaine d’États, avec un truck aménagé, ses fusils et son chien Sweetzer. C’est cette aventure qu’il nous fait partager ici, à travers les déserts, les champs, les marais et les forêts du pays, en compagnie parfois d’écrivains comme Jim Harrison ou Richard Ford, parfois d’anonymes, tous réunis par un même amour fervent des espaces sauvages. On y retrouve le talent incomparable de conteur de Jim Fergus, qui a fait le succès de ses romans, mais surtout son extrême sensibilité, sa passion immense des animaux, des gens simples et de la terre. Plus qu’un récit de voyage ou qu’un simple carnet de chasse, ce livre époustouflant en forme de balade sauvage nous permet d’atteindre à l’essence même de ce qui a fait la grandeur de la littérature américaine.


Marie Blanche

Cherche Midi Editeur - 2011

Une inoubliable fresque familiale à travers un siècle et trois continents : l’auteur de Mille femmes blanches confirme son exceptionnel talent de conteur et nous offre un chef-d’œuvre. 1995, région des Grands Lacs. Jim Fergus rend visite à sa grand-mère, Renée, 96 ans. Fille d’aristocrates français désargentés, mariée trois fois, celle-ci a connu un destin hors du commun, qui l’a menée de son petit village natal de la région de Senlis jusqu’aux États-Unis, en passant par les sables de l’Égypte. D’un caractère entier, froide et tyrannique, elle a brisé la vie de sa famille, en particulier celle de sa propre fille, Marie-Blanche, la mère de Jim. Pour essayer de la comprendre, et peut-être de lui pardonner, celui-ci va tenter de retracer son parcours. En parallèle, à travers le journal intime de sa mère, l’écrivain nous fait entrer dans l’intimité de celle-ci. Internée en 1966 dans un asile de Lausanne, Marie-Blanche se souvient de sa vie, commencée comme un conte de fées mais qui prit peu à peu des allures de tragédie. Jim Fergus s’inspire ici de son histoire personnelle pour nous offrir une saga familiale bouleversante. À la façon de Dalva, de Jim Harrison, il inscrit l’intime dans l’Histoire et nous présente d’inoubliables portraits de femmes dans la tourmente. On retrouve surtout dans cette fresque qui s’étend sur un siècle et trois continents toute la puissance romanesque de l’auteur de Mille femmes blanches associée à une force d’émotion rare. Marie-Blanche est le troisième roman de Jim Fergus, après Mille femmes blanches (le cherche midi, 2000), vendu à près de 400 000 exemplaires en France, et La Fille sauvage (le cherche midi, 2004). Jim Fergus a consacré cinq années à l’écriture de ce roman, qui est publié en France en exclusivité mondiale.


La fille sauvage

Cherche Midi Editeur - 2004

Après Mille femmes blanches, Jim Fergus confirme son exceptionnel talent de conteur en nous livrant ici le destin bouleversant d’une héroïne hors du commun : La Fille sauvage. Sierra Madre, 1932 : capturée par un chasseur de pumas, une jeune indienne, la niña bronca, est livrée en spectacle aux curieux dans une sordide geôle mexicaine. Elle appartient à l’une des dernières tribus apaches qui, ayant refusé de pactiser avec les Blancs, vivent à l’état « sauvage » dans les montagnes. Un jeune photographe, Ned Giles, et la niña bronca vont devenir les héros d’une épopée mouvementée et meurtrière, doublée d’une merveilleuse histoire d’amour à l’issue improbable. Pour cette fresque épique et romantique, Jim Fergus s’inspire des faits tragiques et dissimulés de l’histoire de l’Ouest : la niña bronca a réellement existé, de même que la Grande expédition apache, ligue de « gentlemens » fortunés qui, au nom de la défense de l’Amérique, sont allés aveuglément « massacrer de l’Indien ». Hymne à la culture indienne, qu’une « civilisation » s’acharne à anéantir, mais aussi magnifique portrait de femme, La Fille sauvage est un roman captivant. La Fille sauvage est le deuxième roman de Jim Fergus. Le premier, Mille femmes blanches (le cherche midi), s’est vendu en France à plus de 400 000 exemplaires, toutes éditions confondues. Une adaptation cinématographique est actuellement en cours.


Milles femmes blanches

Cherche Midi Editeur - 2000

En 1875, un chef cheyenne, Little Wolf, se rend à Washington pour demander au président Ulysses S. Grant de lui faire présent de mille femmes blanches, dans le but "d’assurer la sécurité et la prospérité d’un peuple assiégé de toutes parts". Les volontaires seront recrutées pour la plupart dans les pénitenciers et les asiles de fous. Prenant pour point de départ ce fait historique, Jim Fergus retrace l’aventure de ces femmes parties vivre dans les grandes plaines de l’Ouest ; à travers les carnets intimes de l’une d’elles, May Dodd, le lecteur partage leurs appréhensions et leurs doutes, mais aussi leur exaltation à la découverte émerveillée d’une civilisation respectueuse des individus et de l’environnement. Jim Fergus signe là son premier roman, véritable hymne d’amour au peuple cheyenne et condamnation sans appel de la politique indienne du gouvernement américain d’alors. La parution de ce roman a été saluée par de nombreux auteurs et les droits du livre achetés par Hollywood.

L’art au coeur du roman

Avec Diana EVANS, Michelle TOURNEUR, Hubert HADDAD, Jim FERGUS - Saint-Malo 2013

Avec Diana EVANS, Michelle TOURNEUR, Hubert HADDAD, Jim FERGUS


Nature writers et grands espaces

Avec Jim Fergus, Lance Weller, Pete Fromm, David Vann - Saint-Malo 2013

Avec Jim Fergus, Lance Weller, Pete Fromm, David Vann


Écrire la nature pour sortir de soi

Avec Jim Fergus, Robert Lalonde, Reif Larsen et Jil Silberstein - Saint-Malo 2012

Une rencontre Rue89 autour de Jim Fergus, Robert Lalonde, Reif Larsen et Jil Silberstein, animée par Hubert Artus.


Chasseurs

Avec Jim Fergus et John Vaillant - Saint-Malo 2012

Une rencontre entre Jim Fergus et John Vaillant animée par Marie-Madeleine Rigopoulos.


Mythologies américaines

Mythologies américaines

Avec Jim Fergus, Bruce Machart et Donald Ray Pollock - Saint-Malo 2012

Avec Jim Fergus, Bruce Machart et Donald Ray Pollock