Téléchargez la grille horaire 2018
(Fichier PDF - 2.5 Mo)
Téléchargez le catalogue 2018
(Fichier PDF - 6.8 Mo)

AYERDHAL

France

Rainbow Warriors (Au Diable Vauvert, 2013)

Biographie

© Philippe Matsas

Volontiers provocateur, Ayerdhal a entrepris, depuis son arrivée tonitruante dans la SF française en 1990, de jouer les trublions dans un genre alors plutôt ronronnant. À grands coups de romans délibérément dérangeants et d’anthologies regroupant une nouvelle génération de jeunes auteurs dont il est le chef de file, il défend une littérature science-fictive "d’idées". On ne s’étonnera donc pas que Jacques Baudou ait vu en lui la “nouvelle étoile de la science-fiction française” et que par deux fois il ait gagné le Grand Grix de l’Imaginaire. En 2011, il a reçu le prix Cyrano pour l’ensemble de son oeuvre.

En 2013 "l’homme en colère de la SF française" revient avec Rainbow Warriors, un polar dans lequel une armée exclusivement constituée de LGBT a pour mission de renverser un dictateur homophobe africain. Renversant et drôle, ce récit profondément ancré dans la réalité rappelle La lune noire d’Orion (Calmann Lévy, 1980) de Françis Berthelot qui introduisait, il y a plus de trente ans déjà, l’homosexualité dans le monde du polar.


Bibliographie :

  • Rainbow Warriors (Au Diable Vauvert, 2013)
  • L’Histrion (Au Diable Vauvert, 2011)
  • Résurgences (Au Diable Vauvert, 2010)
  • Mytale (Au Diable Vauvert, 2010)
  • Ylvain reve de vie : métal (Fleuve noir, 2006)
  • Demain, une oasis (Au Diable Vauvert, 2006)
  • Transparences (Au Diable Vauvert, 2004)
  • Le Chant du Drille (Au Diable Vauvert, 2003)
  • Chroniques d’un rêve enclavé (Au Diable Vauvert, 2003)
  • La Bohème et l’Ivraie (Fleuve Noir, 2000)

Présentation de Rainbow Warriors

Mis à la retraite sur requête du bureau ovale, le général de division Geoff Tyler se voit proposé par l’ancien secrétaire général des Nations Unies de reprendre du collier à la tête d’une armée privée financée par des célébrités de toutes obédiences.
Son objectif : renverser le dictateur d’un État africain, soutenir le gouvernement transitoire le temps de la rédaction d’une constitution démocratique, et permettre la tenue d’élections en bonne et due forme. Ses moyens : à lui de les définir, l’argent n’est pas un problème. Son effectif : Un encadrement d’une centaine de professionnels et 10 000 soldats dont il faut parfaire la formation.

Jusqu’ici tout va bien. Il y a toutefois un détail.

Cette armée est presque exclusivement constituée de LGBT. Lesbian, Gay, Bi, Trans.

Alors que le mariage et l’homoparentalité pour tous font encore débat, Ayerdhal nous pousse au-delà de nos limites et nous plonge avec humour au cœur de thèmes férocement actuels : l’ingérence militaire sous prétexte humanitaire, la solidarité à l’échelle mondiale d’un groupe stigmatisé et persécuté, la défense sans concession des Droits de l’Homme… Cette fiction plus vraie que nature interroge avec une impertinence jubilatoire. Et si l’engagement d’individus non directement concernés, aux côtés de populations persécutées, pouvait modifier le destin du monde ?


Revue de presse :

  • "Rainbow Warriors va plus loin qu’une mise en perspective des inégalités Nord Sud. Aussi pourra t-on au choix le lire comme une œuvre de politique fiction, une utopie sociale, un roman d’aventure ou d’espionnage en terre africaine, un ouvrage de vulgarisation sur les barbouzeries dont se rendent coupables les Etats occidentaux afin de protéger leurs intérêts." Le Monde des Livres

Rainbow Warriors

Au Diable Vauvert - 2013

Au nez et à la barbe des services secrets du monde entier, une armée de LGBT renverse le dictateur d’un État africain… Vous ne jugerez plus jamais un être humain sur la base de son genre ni de sa préférence sexuelle ! Mis à la retraite sur requête du bureau ovale, le général de division Geoff Tyler se voit proposé par l’ancien secrétaire général des Nations Unies de reprendre du collier à la tête d’une armée privée financée par des célébrités de toutes obédiences. Son objectif : renverser le dictateur d’un État africain, soutenir le gouvernement transitoire le temps de la rédaction d’une constitution démocratique, permettre la tenue d’élections en bonne et due forme. Ses moyens : à lui de les définir, l’argent n’est pas un problème. Son effectif : Un encadrement d’une centaine de professionnels et 10 000 soldats dont il faut parfaire la formation. Jusqu’ici tout va bien. Il y a toutefois un petit détail. Cette armée est presque exclusivement constituée de LGBT. Lesbian, Gay, Bi, Trans. Le général Geoff Tyler dit plutôt : gouines, pédés, à voile et à vapeur et… euh… trans, parce qu’il manque un peu de vocabulaire sur le sujet. Et ce n’est pas qu’il soit homophobe ou… euh… intolérant. Chacun fait ce qu’il veut avec son cul. C’est juste qu’il aime bien appeler un chat un chat et que… Non, merde, vous êtes sérieux ? – L’ingérence militaire sous prétexte humanitaire dans la conduite d’un État. – L’exploitation sans aucune régulation des pays en voie de développement par les transnationales. – L’influence des lobbies industriels sur la politique des États et de l’Organisation des Nations Unies. – La solidarité à l’échelle mondiale des personnes LGBT née des discriminations et des persécutions dont elles souffrent. – L’engagement d’individus non directement concernés mais sensibilisés aux côtés de populations persécutées. – La banalité de ce qu’il est convenu d’appeler « nature humaine ». Même si le genre, la sexuation et la préférence sexuelle sont à l’origine de problématiques différentes, essentiellement issues de l’éducation et de la pression sociétale, ils ne déterminent pas le comportement ni le caractère de l’être humain.


L’Histrion

Au Diable Vauvert - 2011

« Tous ceux qui le connaissaient évoquaient Genesis comme un ordinateur doué d’une conscience intelligente, mais les Taj Ramanes savaient que rien n’était plus inexact. (...) Genesis n’était pas une machine et encore moins un outil informatique, Genesis était vivant, c’était l’organisme le plus complexe de la galaxie. » Dans cette galaxie grouillante d’États et de communautés aux intérêts si divergents, Genesis, la créature-monde, essaie de fédérer l’humanité sous la bannière de Daym. Pour seul outil, il dispose de l’Histrion, dont l’unique fonction est de jouer les trouble-fête. Et pour l’Histrion, il a choisi Aimlin (ou Aimline) un/une sexomorphe, individualiste farouche, qui déteste le pouvoir et n’a pas été consulté(e) sur ce rôle qu’on veut lui voir tenir...


Résurgences

Au Diable Vauvert - 2010

« Pour beaucoup, il est illusoire de chasser un fantôme. Pour Marks, le très théâtral décès d’Ann X en juin 2001 à Washington DC est une aubaine. Passée la période où il est aussi difficile de se convaincre de sa mort que d’accepter l’intuition lui soufflant qu’il s’agit d’une mise en scène, il suffit de corréler quelques faits divers glanés dans des journaux pakistanais, une poignée de communications interarmées en Afghanistan et d’étranges récits de membres d’ONG basés dans le Cachemire. En hommage à son enfance martyre, Annalina a refait le coup de Sarajevo pour sortir des gosses des décombres de villages afghans que les tenants de l’opération Liberté Immuable ont qualifié de dommages collatéraux. Au passage, elle a abrégé les exactions de plusieurs tortionnaires de l’Alliance du Nord et écourté la mission d’encadrement d’une neutralité quelque peu excessive d’observateurs aussi militaires qu’occidentaux. Pour ne pas faire de jaloux, il semble qu’elle ait aussi eu des mots de nature tranchante avec des Talibans. Rien que Marks puisse désapprouver, mais une magnifique signature rouvrant la chasse qu’aucun Delaunay, cette fois, ne perturberait. Depuis, il la suit. De loin en Irak et en Palestine, où elle entre et elle sort comme s’il n’y avait ni guerre, ni couvre-feu, ni occupants, ni censure d’aucune sorte. » Transparences s’achevait le 11 septembre 2001, laissant Ann X apaisée en compagnie du criminologue Bellanger. Résurgences s’ouvre sur son assassinat par le FBI. C’est maintenant la trace d’une morte que Bellanger va suivre, dans un monde où les crimes d’états et les complots internationaux sont plus que jamais opaques, et les cercles du pouvoir, corrompus.


Mytale

Au Diable Vauvert - 2010

Au premier regard, elle a compris qu’elle devait compter les têtes pour être certaine de ne pas s’emmêler dans le décompte des morceaux de viande qui avaient été ses compagnons... 2000 ans après que l’Imperium a abandonné des colons sur la planète Mytale, la jeune Fédération Homéocrate y expédie deux cents agents surentraînés. Ils seront tous massacrés, sauf Audham qui devra apprendre à survivre sans espoir de retour, en proscrite sur une planète ou le maître mot est "mutations". Pour cela, elle va traverser des forêts-consciences, affronter les guerriers warches, tromper la magie des mystes, gagner la confiance des esclaves hiumes et des ouvriers beeses. Elle devra aussi composer avec les rebelles humains, illes et nones, et gagner l’affection des ksins, ces chats de la taille d’un tigre qui communiquent par télépathie. Mais que peut-elle espérer dans un monde totalement dépourvu de technologie et dirigé par une poignée de dictateurs immortels ? Pour Audham, unique représentante du rêve homéocrate sur une planète figée dans un système de domination et de castes, beaucoup de certitudes vacilleront sous l’influence de Mytale et des personnages inoubliables qui la peuplent.


Balade choreïale

Au Diable Vauvert - 2009

Azir : le premier monde habité découvert par l’humanité. Un monde à la technologie balbutiante, divisé en de minuscules provinces. Une occasion unique pour l’homme de coexister avec une autre espèce intelligente ou de donner libre cours à ses vieilles tentations colonialistes. Consciente de ce risque, Nerbrume, la très avisée gouvernante azirie, Chorê de Dashmani, et Méline, ambassadeur du Conseil de l’humanité, tentent de ralllier les habitants Azir pour les convaincre de l’importance de faire front. Mais la tâche est complexe et le temps compté. Bientôt les hommes vont arriver en masse, avec leur technologie et leur réalisme économique, et menacer de changer radicalement le visage de la planète. Nerbrume et Méline parviendront-elles à inventer un nouveau mode de coexistence ?


Ylvain, rêve de vie - La bohème et l’ivraie n°1

Fleuve Noir - 2006

Imaginez un art qui, outre les sons et les images, les odeurs, les goûts, le toucher, la perception du mouvement et de l’espace, manipule les sentiments et les émotions avec une telle finesse qu’ils deviennent indiscernables des vôtres. Imaginez des artistes qui projettent directement leurs oeuvres dans l’intimité de votre centre nerveux, excitant tous vos sens, surimposant des émotions dûment composées à votre propre sensibilité dans un spectacle où vous serez tour à tour ou simultanément tous les personnages. Maintenant imaginez le pouvoir que l’exercice de cet art confère à celui qui le maîtrise.Imaginez les enjeux, les conflits d’intérêts, les passes d’armes, les expédients, la fin et les moyens mis en oeuvre pour contrôler le kineïrat. Car c’est de cela qu’il s’agit, à l’échelle des deux cent soixante mondes de l’Homéocratie.


Demain, une oasis

Au Diable Vauvert - 2006

Le continent africain est aujourd’hui exsangue, sacrifié aux déséquilibres Nord-Sud. Enlevé par un commando humanitaire, retenu en Afrique pour lutter contre maladies, malnutrition et misère, un médecin va découvrir peu à peu le sens de l’engagement. Il était moitié médecin moitié technocrate et exerçait à Genève. Il avait un nom. Il n’en a plus : on le lui a retiré un soir, avec le reste de son existence. Une limousine devant, une derrière, un coup de freins, des portières qui claquent, un pistolet-mitrailleur, deux baffes bien assénées, une cagoule, des jours dans une cave sous perfusion et somnifères... Normal pour un kidnapping ! C’est au réveil que ça commence à clocher, quelque part dans un désert africain, à côté d’un vieillard gravement gangrené, quand un commando humanitaire lui confie la responsabilité médicale du village dans lequel il l’abandonne. « C’est dans ces moments que je vous maudis tous, pas parce que vous n’avez jamais levé un doigt, mais parce que le désert n’existe que de votre luxe et de votre puissance. Je ne dirai jamais au président contre quoi, contre qui il lutte réellement. Je ne vous demanderai même pas de nous laisser rêver, ce serait vous autoriser à ne nous en laisser qu’un rêve. Je veux juste que vous sachiez ce qui se passe dans l’autre monde, celui d’à côté, le tiers. » Demain, une oasis a obtenu le Grand Prix de l’Imaginaire.


Transparences

Au Diable Vauvert - 2004

Jeune femme sans type défini utilisant une arme blanche ou détournant de sa fonction usuelle un objet quelconque, réagissant à ce qu’elle considère comme une agression à connotation sexuelle ou à une atteinte à sa liberté. L’acte violent est toujurs spontané, bref et extrêment performant. Elle disparaît ensuite sans laisser de trace. Les témoignages sont toujours contradictoires, personne n’est capable d’en faire une description précise, il n’y a jamais ni empreinte, ni cheveu et aucun enregistrement audio ou video exploitable. Ayerdhal quitte ici les terres de la SF pour celles du thriler contemporain : un coup de maître. Aussi dense et machiavélique que Le Nom de la Rose, aussi haletant et cinégénique que Kill Bill, ce magistral thriller met en perspective notre histoire immédiate de manière vertigineuse.


Le Chant du Drille

Au Diable Vauvert - 2003

Aujourd’hui l’être humain vit 200 ans. Il a depuis longtemps quitté la Terre originelle, essaimé vers des systèmes planétaires lointains, fondé ses colonies et ses lois interstellaires. Aux confins de la fédération Homéocrate, Taheni est une planète vierge et paradisiaque dont l’équilibre écologique est menacé par les installations humaines. Les Drilles, animaux humanoïdes semblables à des lémuriens et doués d’un chant merveilleux, se pressent par milliers aux portes de la ville pour s’y laisser mourir. Lodève, inspectrice générale des Colonies, est dépêchée pour décrypter cette énigme et enquêter sur les corruptions et complots de la petite société tahenite, qui mettent en cause l’ensemble du système homéocrate.


Chroniques d’un rêve enclavé

Au Diable Vauvert - 2003

"On ne bâtit rien sur le désespoir, fors la haine, mais avec la colère et l’usure des souffrances qui se répètent, avec la faim et la peur du lendemain, avec nos seuls coudes serrés pour nous tenir chaud, et nos larmes en écho, et nos rires enfuis, un jour, avec juste ça, entre hommes et femmes, nous n’aurons plus besoin que d’un rêve pour nous éveiller." Dans cette cité médiévale où règnent recruteurs, faiseurs de dîme et de gabelle, les poètes meurent, les rêveurs aussi. Les rêves, eux, ne demandent qu’à voyager. Parleur, vagabond visionnaire, parviendra-t-il à leur faire franchir les murs de la Colline ?


La Bohème et l’Ivraie

Fleuve Noir - 2000

Imaginez un art qui, outre les sons et les images, les odeurs, les goûts, le toucher, la perception du mouvement et de l’espace, manipule les sentiments et les émotions avec une telle finesse qu’ils deviennent indiscernables des vôtres. Imaginez des artistes qui projettent directement leurs oeuvres dans l’intimité de votre centre nerveux, excitant tous vos sens, surimposant des émotions dûment composées à votre propre sensibilité dans un spectacle ou vous serez tour à tour ou simultanément tous les personnages. Maintenant imaginez le pouvoir que l’exercice de cet art confère à celui qui le maîtrise. Imaginez les enjeux, les conflits d’intérêts, ls passes d’armes, les expédients, la fin et les moyens mis en oeuvre pour contrôler le kineïrat. Car c’est de cela qu’il s’agit, à l’échelle des deux cent soixante mondes de l’Homéocratie.

En attendant la fin du monde

Avec Rosa Montero, Paolo Bacigalupi, Ayerdhal, Natacha Van Deyres - Saint-Malo 2013

Avec Rosa Montero, Paolo Bacigalupi, Ayerdhal, Natacha Van Deyres. Animé par Jean-Luc Rivera


Les univers d’Ayerdhal

Avec Ayerdhal - Saint-Malo 2013

Animé par Jean-Claude Dunyach.